Gérer le stress en entreprise

La Sophrologie et les risques psychosociaux 

Du côté du salarié les symptômes des RPS se manifestent notamment par :

  • Des troubles du sommeil ;
  • De l’irritabilité ;
  • Une tension physique pouvant aller vers des pathologies tels que les troubles musculo-squelettiques ;
  • Des maux de têtes importants ;
  • Une perturbation de l’appétit.

Les situations extrêmes pouvant aboutir à un burn-out complet, voire le passage à un acte dramatique et définitif.

Du côté de l’entreprise, les manifestations des RPS se traduirent par :

  • Un absentéisme plus important ;
  • Une fréquence accrue d’accidents ou d’incidents de travail, d’où une productivité en baisse et une qualité de travail également en baisse, le travail étant pris avec moins de rigueur ;
  • Un climat social plus tendu au sein des salariés.

Le stress est responsable de 50 à 60 % des arrêts de travail. Il fait partie des risques psychosociaux. La prévention du stress s’inscrit dans le cadre général de la prévention des risques professionnels.

Qu’est-ce que le stress ?

Le mot « stress » signifie contrainte en anglais. Le stress fait partie des troubles psychosociaux et son étude fait intervenir la médecine, la psychologie et la sociologie.

En psychologie, la notion de stress regroupe plusieurs notions :

  • Le changement, la cause extérieure provoquant la réaction, l'agent stressant.
  • La réaction d'adaptation à cette contrainte.

Le stress peut se définir comme l'ensemble des réactions (Physiologiques, cognitives, comportementales et émotionnelles) qui sont mobilisées chez un individu dans un processus d'adaptation.

Nous pouvons parler d'une bonne qualité de stress lorsque ces réactions favorisent l'adaptation, et de mauvaise qualité de stress si une ou plusieurs réactions freinent l'adaptation de la personne.

 

Le stress et la sophrologie :

La sophrologie peut être utilisée pour permettre à chacun de rester dans cette zone optimale du stress qui assure la performance et la productivité optimale, bénéfique au collaborateur comme à l’entreprise.

Dans leur rapport sur les risques psychosociaux au travail, remis au Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité́, le magistrat P.Nasse et le psychiatre P.Légeron recommandent la sophrologie pour aider les employés à :

«Gérer plus efficacement les exigences et contraintes du travail en améliorant leurs stratégies d’adaptation aux sources de stress ou en renforçant leur résistance au stress en soulageant les symptômes associés au stress.»

Cette recommandation de la sophrologie par ces deux experts se base à la fois sur l’étude de l’impact du stress sur la performance, réalisée par les Docteurs Yerkes et Dodson, et sur les résultats des différentes expériences d’introduction de la relaxation au sein d’entreprises en France et à l’étranger.  


Loi de Yerkes – Dodson (sources : Wikipedia)

Les techniques de gestion du stress proposées par la sophrologie ne sont pas uniquement destinées à s’attaquer aux effets, mais bien d’en éviter les causes. La sophrologie permet d’agir sur les plans curatif et préventif.

Elles permettent à chaque collaborateur de découvrir son propre seuil de tolérance et lui donnent les outils nécessaires pour s’adapter et ainsi éviter les effets néfastes d’un mauvais stress sur le plus long terme.

Bien entendu, et comme le préconise ce même rapport, une telle démarche ne peut s’inscrire qu’en second rang. Elle nécessite au préalable un travail de fond visant à répartir plus justement la charge de travail en fonction des effectifs, du temps de travail et des compétences.


 L’approche du stress en sophrologie

Le travail sophrologique portera sur les facteurs permettant une meilleure gestion du stress : 

  1. L’équilibre général 

C'est l'état  dans lequel se trouve une personne avant même d'être confrontée à une difficulté d'adaptation. Il dépend de : 

  • Son équilibre physique : sa santé, sa qualité de sommeil, son alimentation, sa capacité à se détendre.
  • Son équilibre psychologique : sa capacité à gérer ses différents besoins et désirs. C'est tout d'abord en ayant bien conscience de ses valeurs de vie qu'une personne pourra équilibrer au mieux le temps et l'énergie qu'elle consacre aux différents aspects de son existence.
  1. La capacité d’adaptation

L’équilibre général est primordial a une bonne gestion du stress, mais au-delà, la sophrologie permet de développer la capacité d’adaptation des personnes face aux situations, tant dans leurs façons de vivre la situation que dans leurs réactions.

Pour cela l'entraînement sophrologique se fera en quatre étapes nécessaires :

  • Gérer les émotions :

la sophrologie permet d’apprendre à diminuer l’intensité des émotions et ainsi d’apprendre à réagir de façon cohérente face à une situation stressante. Elle permet également d’utiliser une émotion comme un signal d’alarme et non plus comme une contrainte. Chaque émotion va donner des indications spécifiques pour adapter soit son comportement, soit sa façon de voir les choses.

  • Accepter ce que nous ne pouvons pas changer :

c'est apprendre à lâcher-prise face aux situations et ne pas perdre son temps et son énergie sur les éléments d'une situation qui ne changeront pas. Cela permet également de voir les choses autrement et de leurs donner du sens.

 
  • Agir :

c'est utiliser son stress de manière positive. Agir pour changer les choses ou agir pour modifier notre manière de les vivre. Cette phase permet d’accroitre la confiance en soi, et ainsi sa créativité. Elle permet également de travailler l’estime de soi et de développer ses capacités.

  • Définir ses objectifs : 

c'est raisonner en termes de solutions et non en termes de problèmes. C'est se demander face à une situation : qu'est-ce que je veux ? Prendre une décision, savoir clairement ce que nous voulons dans une situation implique de la confiance en soi, et une bonne connaissance de soi et de ses valeurs. Et ainsi, de savoir quel est l'objectif prioritaire dans une situation.


La sophrologie est un outil de développement personnel qui aura des répercutions tant au niveau privé que professionnel

Sophrologie et bien-être au travail :

Le bien-être au travail et l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée sont des attentes chaque jour plus importantes pour les collaborateurs de l’entreprise. La mise en place d’atelier de relaxation peut prendre de nombreuses formes au sein même de l’entreprise.

  • Séances de groupe hebdomadaire d’une heure
  • Séances individuelles
  • Ateliers possibles en demi-journée,voire journéé avec des thèmes précis, alliant théorie et pratique.

Proposée comme un service, une pause relaxation proposée à vos équipes contribue à la sensation de bien-être au travail et constitue une véritable marque d’attention.

De plus en plus d’entreprises se lancent dans cette démarche, que ce soit dans l’industrie, la grande distribution ou le conseil. Le MEDEF s’est penché avec intérêt sur ces techniques et surtout sur les résultats obtenus par rapport au faible investissement.

Remédier à cette situation ne peut être que positif sur le plan économique. Le stress est responsable de 50 à 60 % des arrêts de travail. Il fait partie des risques psychosociaux. La prévention du stress s’inscrit dans le cadre général de la prévention des risques professionnels.

Pour plus d'informations consultez notre document (pdf)La clé de soi et n'hésitez pas à contacter Anne-Sophie Reinner-Ricateau pour en savoir plus.

Enregistrer